INFORMATIONS PERMANENTES ET ARCHIVES > Archives des activités > Archives des Assemblées générales >
CR de l’Assemblée Générale de la FNA ( Samedi 6 décembre 2008).
 

L’Assemblée générale annuelle de la Fédération Nationale de l’Artillerie, convoquée par son Président, le général de division (2s) Alain Pédron , s’est tenue le samedi 6 décembre 2008 à l’Hôtel national des Invalides , à Paris.

  • I. PARTICIPATION ET OUVERTURE DE L’ASSEMBLEE GENERALE

Sont présents :

    • Le général Pédron, Président, disposant de six délégations d’amicale,
    • Le général Bardon, Président d’honneur,
    • Le colonel Legrand, Vice Président,
    • Le colonel Desfourneaux ,Vice Président
    • Monsieur Vaurabourg, Vice Président
    • Le colonel Rostand, Secrétaire général, le chef d’escadron Wenden, Secrétaire général adjoint, le lieutenant-colonel Layat, Trésorier général, Monsieur d’Andigné ,le colonel Baldini, le général Barascud, le général Bariller, monsieur Bénidir, monsieur Berthon le colonel Blandin, le colonel Bonamy, le capitaine Champagne, le lieutenant colonel Delaval, le colonel Dumont, le général Fouquet ,le lieutenant Garampon, , le général Grenier ,monsieur Grivel-Delillaz, monsieur Jacquet, monsieur Souyris-Rolland.
  • II PRESENTATION ET APPROBATION DU RAPPORT MORAL 2008

Le Président présente le projet de rapport moral en intégrant les propositions retenues en cours de séance : « Le projet de rapport moral présenté aujourd’hui a pour but, comme d’habitude, de faire le point des réalisations et des activités de cette année,en référence aux résolutions prises l’an dernier, et de vous proposer les projets envisagés pour l’an prochain tenant compte du contexte dessiné par les décisions gouvernementales de cet été.

Il s’agit en effet de bien prendre conscience du fait que, ce plan dévoilé à la fin du mois de juillet dernier se caractérise par de sévères mesures de réduction de nos forces en général et de l’artillerie en particulier et que ses effets directs sur notre arme entrainent de facto des conséquences sur nos Amicales et sur la Fédération elle-même.

    • SITUATION DE LA FNA

En ce domaine, si nous pouvons affirmer que notre politique générale a été tout à fait conforme à ce que nous avions prévu et ne nécessite pas, de mon point de vue, de changement « significatif » il convient toutefois de remarquer que :

      • Les annonces du mois de juillet,
        largement attendues dans un climat d’inquiétude maintes fois exprimé par moi-même, comme par d’autres, dans notre Bulletin d’information L’Objectif, ont sérieusement troublé plus d’un artilleur, par leur ampleur.
      • La difficulté à retrouver un local pour notre Siège a perturbé nos activités et n’est encore que partiellement résolue.

Revenons, sur ces deux points. qui chacun l’aura bien compris, ne sont pas du même niveau mais auront cependant marqué pour nous l’année 2008.

  • Pour notre arme, il s’agit donc de constater (sans reprendre le tout déjà largement diffusé sur de multiples supports)
    • La dissolution programmée d’ici 2011, pour l’essentiel :
      • de la Brigade d’artillerie d’Haguenau,
      • des 8°, 12e, 57° et 402° RA.

Ceci consacre

    • la quasi-disparition de la composante sol-air (abandon sans solution de remplacement du système d’armes Roland, transfert du successeur du Hawk aux aviateurs etc.), réduite au seul 54°RA équipé du matériel Mistral,
    • la réduction à sept régiments (majoritairement des Troupes de Marine) de la composante feux sol-sol canons,
    • le regroupement des Écoles d’application de l’infanterie et de l’artillerie à Draguignan.

Cet état de fait confirmant une fois de plus, comme cela a souvent été le cas dans l’Histoire, la faible importance accordée en temps de paix aux appuis feux de toute nature, constitue toutefois le cadre qui devra dorénavant s’imposer à tous. Il reste à espérer que les perspectives financières annoncées en hausse se concrétisent réellement et la priorité nettement affichée en faveur du renseignement, composante traditionnelle de l’arme, pourront amender un peu ce tableau peu enthousiasmant.
Chacun y déploiera son talent, n’en doutons pas, pour en tirer le maximum.

  • Nos difficultés de "logement"
    En ce domaine, nous avions engagé une procédure sous l’égide de l’EMAT puis de la Région Ile de France afin de pouvoir disposer d’un bureau au sein de la Base de Vincennes. Une opportunité s’étant présentée une proposition d’attribution nous a été faite, moyennant une redevance d’occupation à déterminer, comme cela est la règle, par les services fiscaux. Le tarif annuel déterminé par ceux-ci était de onze mille euros, payable d’avance. Ce local nous aurait parfaitement convenu mais cette somme étant très nettement au-dessus de nos moyens, nous n’avons pu accepter.
    Le dossier n’est donc pas résolu mais plusieurs pistes sont encore à l’étude.
    Nous avons entamé une nouvelle négociation des tarifs des services fiscaux arguant du fait que notre occupation se limitait à une demi-journée par semaine et que nous ne verrions aucune objection à partager notre installation avec d’autres associations.
    La réponse très récemment parvenue a maintenu ce prix ce qui n’a donc pu dénouer la situation.
    Nous avons commencé à étudier une installation dans l’une des Maisons des associations des 5° ou 8° arrondissements de Paris, ce qui ne nous permettrait cependant pas de disposer de locaux en toute "propriété", mais nous autoriserait seulement des droits d’occupation limités dans le temps, sans possibilité d’entreposer la totalité de nos archives, ni de disposer de nos ordinateurs et du téléphone fixe etc.
    Fort heureusement, nous avons pu conserver notre adresse postale à l’UBFT et notre réseau Internet, ce qui nous permet de travailler de façon à peu près transparente pour nos adhérents mais notre situation actuelle est encore précaire et toute suggestion constructive en vue de l’améliorer est la bienvenue.
  • LES AMICALES
    D’une manière générale, les Amicales, dont le nombre est resté constant, ont cette année poursuivi leurs activités traditionnelles et accompagné au mieux les propres efforts de la FNA.
    On note selon les calendriers particuliers de chacune, en dehors des Sainte-Barbe ou de voyages annuels, des pointes d’effort spécifiques fort bienvenues : deux exemples, la remise solennelle d’un nouveau drapeau à l’amicale du 25°RA à Thionville au printemps dernier, en présence d’une assistance nombreuse ou la célébration ,prévue à la mi décembre, du centenaire de la Société l’Artillerie de Saint-Dié.
    Mais beaucoup vont, à court terme, être confrontées à un nouveau défi. Compte tenu des dissolutions touchant quatre unités d’active (8, 12, 57, 402), leurs Amicales respectives risquent fort de rencontrer des difficultés supplémentaires dans leur existence.
    Plusieurs solutions se présentent à l’esprit pour faire face à cette situation.
  • Tout d’abord, naturellement, poursuivre un effort important de recrutement, à l’instar de l’Amicale du 64°RA qui, malgré une dissolution déjà lointaine de son régiment d’active, parvient, en menant une politique soutenue de prospection de ses anciens, à maintenir ses effectifs.
  • Autre solution : les regroupements géographiques et/ou par spécialités sous la houlette du régiment d’active le plus proche.

Le problème est particulièrement aigu pour la composante sol-air qui, à court terme, n’aura plus qu’un régiment d’active, ce qui nécessite une réponse rapide. Le Chef de corps d’un des régiments sol-air promis à la dissolution propose dans cette optique de créer une Amicale regroupant le personnel issu de l’artillerie sol-air autour du 54°RA.
La FNA qui a déjà discuté de cette proposition en Conseil d’Administration reconnaît tout l’intérêt d’une telle formule mais estime inopportune la création d’une structure supplémentaire entre les Amicales existantes et la FNA. Son souhait étant plutôt de voir se créer une structure simple de coordination et de coopération entre Amicales, soutenue par le 54°RA ou la FNA. Elle a fait part au Chef de corps en question de cet avis. Le CA a par ailleurs mandaté l’un de ses membres, le colonel (er) Petit, ancien chef de corps du 403°RA et motivé pour prendre en charge cette question.
La FNA va adresser une correspondance aux amicales concernées, pour les assurer de son soutien et leur faire savoir qu’elle va les consulter pour envisager l’avenir avec elles.

  • POINT DES ACTIVITÉS

Cette année, le triptyque rythmant les temps forts de nos activités a subi une entorse : en effet, la Fête de Wagram à Draguignan a dû être annulée en raison d’un télescopage de date avec les annonces ministérielles prévues à l’époque début juillet. Les deux autres ont pu se dérouler selon les errements habituels.

    • Visite en régiment
      Elle a eu lieu au 1er RA de Belfort Fougerais le 22 avril et s’est déroulée dans d’excellentes conditions. Un peu plus d’une quarantaine de membres adhérents se sont donc retrouvés au quartier Ailleret (seule une malencontreuse grève de trains ce jour-là a empêché d’atteindre les soixante participants initialement prévus) pour une prise de contact fructueuse au sein d’une formation très accueillante et à l’écoute des attentes de ses visiteurs.
      Cette visite d’un des deux régiments LRM venait compléter un cycle ayant eu pour but en cinq ans de dresser un panorama complet des diverses composantes de l’Arme (artillerie parachutiste, de montagne, sol-air Roland, d’acquisition, classique et LRM).
    • Sainte-Barbe parisienne
      Après avoir quitté la caserne de Reuilly puis fréquenté en 2006 la Rotonde de l’École militaire, la Sainte-Barbe a en 2007 pris ses quartiers le 8 décembre dans le cadre prestigieux des Invalides et regroupé, comme de tradition, les représentants de l’Ecole d’Artillerie, des Corps d’active, de la FNA, de l’AMRAF et de leurs Amicales respectives, sans oublier les amis de l’artillerie toujours aussi nombreux.
      Cette solution, rendue possible par le partenariat avec le Musée de l’Armée, que nous remercions encore une fois pour sa collaboration, présente un avantage certain de concentration des activités en un seul lieu, après la cérémonie de l’Arc de Triomphe, pour ce qui est de la messe en la Cathédrale Saint-Louis, de la démonstration des attelages de 75 hippomobiles dans la Cour d’honneur et des assemblées générales de la FNA et de l’AMRAFdans les salles mises à leur disposition.
      Ce dispositif a donc été reconduit pour 2008.
  • REALISATIONS
    • Ouvrage « Artilleurs en Algérie »
      Cet ouvrage, dont l’on peut dire qu’il a reçu un accueil très favorable, poursuit cependant sa "carrière" dans des conditions un peu particulières. Notre éditeur, la maison Lavauzelle, a, en effet, été mis en redressement judiciaire depuis quelques mois, les décisions définitives de redressement ou de liquidation devant être prises vers la fin du mois de janvier. Quelle que soit cette décision, nos droits devraient être sauvegardés tant sur le plan de la propriété intellectuelle que sur celui des finances ou des stocks. Nous sommes en contact régulier avec le responsable initial de l’opération, pour suivre les divers aspects de la situation. Dans l’immédiat, nous reportons cependant l’idée de procéder à une deuxième édition, en raison de l’inexistence de critiques, et du peu de demandes de rectifications ou d’ajouts en provenance de nos lecteurs. Chacun, à son niveau, est cependant toujours incité à en promouvoir la vente dont les bénéfices, rappelons-le, sont destinés à abonder notre Fonds d’aide créé cette année.
    • L’Objectif
      Nous nous efforçons, tout en restant dans un volume de pages optimum, de maintenir un haut niveau de qualité et d’information à nos adhérents, tout en restant solidement ancrés dans notre cœur de métier :"l’Artillerie" au travers de ses Amicales, de ses unités, et de son Histoire.
      Nous restons évidemment à l’écoute de toutes suggestions de lecteurs et adhérents pour, au minimum, maintenir leur degré de satisfaction actuel.
      A noter que cette année nous avons pu récupérer le bénéfice du tarif postal préférentiel et continuer à bénéficier d’un support publicitaire fort bienvenu.
      Ces éléments positifs ne masquent cependant pas que le nombre de nos lecteurs ne progresse que difficilement et que les régiments, même si certains ont accru leur participation, en nous fournissant des articles sur la vie opérationnelle de leur unité, pourraient sans doute accentuer encore leur effort en ce domaine.
    • Ranat

À la croisée des chemins, ayant changé de Président, elle est en cours de relance, au moment où le nouveau Cemat doit faire connaître l’intérêt qu’il porte à ce type de réunion, notamment dans l’accompagnement de l’information au profit du Commandement en cas de besoin et dans l’appui à la reconversion des militaires de tous grades.

  • L’AVENIR

De ce qui précède on peut aisément déduire que l’année 2009, qui maintiendra naturellement nos activités traditionnelles, sera essentiellement marquée par l’accompagnement des Amicales touchées par la dissolution de leur corps d’origine ainsi que, une fois encore, par l’étude du dispositif général associatif en découlant.
Quels pourraient être nos axes d’effort ?

    • Aide au recrutement des Amicales

Il faut reconnaître que la situation actuelle dans le bénévolat et le milieu associatif éveille un intérêt assez faible, ce que l’on peut déplorer en ce moment de grandes difficultés, où il est de plus en plus nécessaire de se serrer les coudes et de rassembler nos forces.

Aussi nous nous devons d’être attractifs.

À notre niveau, je vois un certain nombre d’opérations à entreprendre visant à mieux faire connaître nos actions et nos réalisations en faveur des artilleurs : je cite la création de notre Fonds d’aide pour les membres dans la difficulté, je cite dans le cadre de la Ranat le prolongement de l’action du Commandement dans les domaines de l’information et de la reconversion. Je vois encore sur notre site Internet rénové et modernisé l’accentuation de la convivialité, de la partie retrouvailles et des annonces d’offres d’emploi, tout ceci naturellement en vue de nous adapter au mieux aux nouvelles populations issues de la professionnalisation des armées.

    • Voyage de la FNA et de l’AMRAF à Wagram

Comme annoncé déjà depuis longtemps nous étudions la faisabilité d’un voyage sur place dans la deuxième quinzaine de septembre.(autour du 20 septembre). Ce voyage, ouvert aux conjoints, aurait une durée de cinq jours dont une extension à Austerlitz pour les volontaires. Le coût non encore arrêté serait maintenu en toute hypothèse sous les mille euros.
C’est le président de l’Amraf Bernard Wenden qui mène cette étude dont le résultat vous sera communiqué dès que possible avec ouverture des pré- réservations peu après.

    • Perspectives du nouveau site internet

Sous l’impulsion opiniâtre du général Bariller - le grand maître - ce site qui a beaucoup progressé cette année est de plus en plus visité. Nous en sommes actuellement à huit mille visiteurs mensuels, rappelons qu’il propose à chacun une possibilité de se tenir au courant sur un ensemble de plus en plus complet d’informations, de documents, d’actualités ,ayant trait à la défense en général et à notre arme en particulier avec de nombreux liens en direction d’une quantité d’autres sites.
Nous sommes aujourd’hui sur le point de franchir un saut qualitatif important avec l’ aide technique des spécialistes de l’EAA et financière de l’AMAD.

Les principales opérations ont consisté à acheter un nom de domaine pour l’ensemble du monde associatif de l’artillerie et à transférer le site actuel vers un hébergeur professionnel.
L’avenir proche va maintenant se concrétiser par l’ouverture d’un portail commun donnant accès aux trois sites retenus, FNA, AMAD et BASART ( Bases/ Artillerie).
L’EAA devant pour sa part créer une offre propre.
Cette avancée en nous mettant à l’abri des aléas techniques inévitables dans notre situation antérieure va nous permettre de fédérer l’ensemble du monde associatif de l’artillerie, chacune des entités hébergées restant naturellement libre et responsable des contenus à y faire figurer.

Je rappelle que ce site doit, pour la plus grande satisfaction de tous, fonctionner dans les deux sens c’est à dire apporter du lien et de l’information à ses visiteurs et en revanche recevoir des composantes de l’arme et des associations de quoi alimenter les rubriques qui le constituent.

Après avoir répondu aux questions posées par l’assemblée , la résolution ci-dessous est proposée au vote des membres présents et représentés . Elle est adoptée à l’unanimité.

« Résolution n°1 :L’Assemblée générale approuve à l’unanimité des voix le Rapport moral de la Fédération nationale de l’artillerie 2008 présenté par le général Pédron, Président de la FNA. »

Le général de Division (2s) Alain Pédron
Président de la FNA






____________

Fédération Nationale de l'Artillerie