INFORMATIONS PERMANENTES ET ARCHIVES > Archives des activités > Archives des Assemblées générales >
FNA : assemblée générale en 2010
 

Présentation et approbation du Rapport Moral 2009/2010 et Plan d’Action 2010/2011.

« Ce projet a pour but de vous faire un point sur l’année écoulée, d’examiner les diverses composantes de nos activités et de vous présenter un certain nombre de propositions pouvant constituer notre plan d’action pour 2011.

ETAT DES LIEUX

Je commencerai donc par brosser un rapide panorama de l’Artillerie en général précisant l’état d’avancement des mesures de réorganisation parues en 2008 et dont l’application s’est poursuivie, sans désemparer avec une grande régularité. Ainsi, cette année a vu la dissolution de la Brigade d’artillerie de Haguenau remplacée dans cette garnison par le 28° Groupe Géographique qui a donc quitté Joigny après soixante ans de présence et le regroupement, depuis la dernière rentrée, au sein des Écoles Militaires de Draguignan (EMD), de l’École de l’Infanterie venant de Montpellier et de l’École d’Artillerie. En ce qui concerne les EMD, il s’agit du regroupement sur un même site géographique de deux écoles autonomes, regroupement et non fusion comme le Cemat a tenu à bien le préciser. Les EMD fonctionnent avec deux officiers généraux, un fantassin et un artilleur, commandant chacun leur école, le plus ancien étant Commandant d’armes. Il est cependant bien évident qu’elles partagent un certain nombre de structures communes, car c’est de là que proviennent les économies recherchées, Draguignan sera par ailleurs l’une des 51 Bases de défense a priori retenues dans un futur proche.

Il restera donc à venir, (en 2012 aux dernières nouvelles) la dissolution du 8°RA de Commercy et celle du 402°RA de Châlons-en-Champagne, cette dernière conditionnant l’implantation à sa place du 1° RAMa en provenance de Laon.

Étant signataire de la Convention d’Oslo , la France ne peut plus utiliser, depuis le 1er août 2010, des bombes à sous-munitions. Ce qui signifie qu’il lui est interdit de mettre en œuvre la roquette M26, pouvant contenir 644 grenades antimatériel ou antipersonnel. Le 1e RA de Belfort, doit être doté de la roquette unitaire dite LRU (lance-roquettes unitaire). Le devenir de ce Régiment soulève cependant de sérieuses inquiétudes, l’adaptation de ses lanceurs à cette nouvelle munition n’ayant toujours pas été financée, le Régiment, même s’il dispose toujours de ses mortiers de 120 et de ses radars Cobra de contrebatterie, risquerait de se trouver privé de son matériel majeur et donc de voir son existence éventuellement menacée.

Je poursuis par les activités propres à la FNA. Celles-ci se sont déroulées sous le sceau de la continuité comme sous celui des commémorations. Évoquons ces dernières pour commencer.

Cette année 2010 a donc été essentiellement marquée par deux anniversaires :

  • Soixante-dixième pour celui de la Campagne de mai-juin 1940,
  • Centième, pour la création d’un certain nombre de corps, 54° et 61°RA, suite à la grande Loi de réorganisation de l’artillerie de 1909.

Pour le premier, cela s’est traduit par un certain nombre d’événements :

  • L’Objectif tout d’abord , dont chacun se plait à reconnaître la grande qualité maintenue par le Gl Carmona son rédacteur en chef, sa ligne directrice en a été axée sur les épisodes les plus marquants. Nous avons pour cela sollicité l’aide des Régiments et des Amicales, qui à partir de leur archives de la période ont pu apporter la preuve, contrairement à certaines idées couramment répandues que nos armées, en général, et notre artillerie, en particulier, s’étaient bien battues, à preuve la centaine de milliers de morts à déplorer en trois semaines.
  • Ensuite par une série d’activités où la FNA a pu manifester sa présence : citons le lancement de cette année de mémoire aux Invalides, pour l’Appel du 18 juin, la grandiose cérémonie franco-britannique de Chelsea à Londres, la commémoration des ultimes et glorieux combats du 58°RA à Réveillon, sans oublier naturellement ceux de l’artillerie de la 3°DIM à Stonne, sous la houlette de notre camarade JP Levieux qui nous a hélas quittés cet été.
  • Clôturées par un magnifique (et très pluvieux) défilé du 14 juillet, rassemblant à nos côtés les représentants des armées africaines ayant participé avec nous à la victoire finale.

Pour le deuxième, au printemps , cérémonie du Centenaire du 54°RA à Hyères, suivie en automne de son pendant à Lyon, lieu de sa création, sous l’égide de nos amis de l’UAL.

Quant à nos traditionnelles sorties, elles ont été marquées cette année par quelques innovations. C’est ainsi que, à l’invitation du Général Grenier, nous sommes allés visiter les installations de Nexter à Bourges et alentours. où nous avons pu apprécier, outre un excellent accueil, le savoir-faire remarquable de nos industriels en matière de canons et de munitions de tous types. Nous reprendrons naturellement en 2011 nos visites habituelles en Régiment.

En revanche, notre fête de Wagram, planifiée comme d’habitude début juillet, a malheureusement dû être annulée en raison des tragiques inondations dont ont été victimes Draguignan et sa région. Nous nous sommes naturellement pleinement associés à la peine de nos amis dracénois et les avons assurés de notre entier soutien.

Le voyage , maintenant solidement inscrit dans les activités communes à la FNA et à l’AMRAF, s’est déroulé cette année au Portugal début octobre. Il a réuni, dans une excellente ambiance, une cinquantaine de participants. Outre l’attrait touristique de ce beau pays, nous avons bénéficié de deux activités à caractère militaire : la visite du superbe musée militaire de Lisbonne et celle de l’école d’artillerie de Vendas Novas, où nous avons été parfaitement reçus.

Enfin, notre Sainte-Barbe parisienne aujourd’hui même, ici aux Invalides, comme nous le faisons depuis déjà quelques années, grâce à l’aide conjointe de l’École d’artillerie et du Musée de l’Armée.

Et pour en finir avec ce chapitre, notre implantation que nous venons enfin de stabiliser, dans des conditions convenables après deux ans d’un certain nomadisme, à l’École militaire dans les locaux du G2S. Nous y disposons d’une case courrier sur place, ce qui nous donne donc une adresse officielle nouvelle que nous vous avons communiquée récemment. J’attire fortement votre attention là-dessus, car vous devrez désormais l’utiliser à l’exclusion de toute autre.





...........Autres chapitres de nos activités :

  • La Ranat prend petit à petit son rythme de croisière fonctionnant un peu comme un Comité d’entente, parfaitement reconnu des autorités militaires du plus haut niveau. Œuvrant donc principalement dans les domaines de la mémoire, de la solidarité et de l’information, c’est dans ce dernier que son action a trouvé un rôle potentiellement majeur, puisque le Cemat l’a concrétisé en nous rendant destinataires d’une Lettre-Info spécialement créée à notre intention, donc en direction du monde amicaliste et associatif. En principe bimestrielle, nous la mettons à votre disposition (cela vient d’être fait pour le numéro huit) dans les meilleurs délais par transmission Internet directe aux présidents d’Amicales et sur notre site.

    A charge pour nous évidemment de lui faire remonter nos propres informations.

  • Notre fonds d’aide sociale, créé il y a deux ans maintenant, et doté d’une première mise de mille euros n’a pas encore été sollicité : c’est tant mieux, dirais-je, puisque c’est en quelque sorte la preuve que la situation n’a pas été trop dramatique et que les dispositifs réglementaires ont été à la hauteur des besoins. Nous le maintiendrons naturellement pour rester en mesure de faire face aux besoins éventuels !!

ELEMENTS DE DISCUSSION

J’en arrive maintenant, aux éléments préparatoires à nos propositions : 2010 ayant été une année de consolidation, j’estime que 2011 doit être une année de relance, d’autant plus vigoureuse que les événements s’imposent à nous sans relâche.

Le premier axe d’effort que je vous propose a trait à notre recrutement en général, FNA et Amicales dans leur globalité, en constatant que, mais ce n’est pas une surprise, la suppression massive des Régiments depuis quelques années a entraîné mathématiquement deux conséquences. Elle a asséché notre vivier commun, d’une part, et a privé, lentement mais sûrement, un certain nombre d’Amicales de leur Régiment parrain d’autre part. Autre constatation unanime, le monde associatif souffre d’une désaffection générale.

J’en prends à témoin le Général Président de la St Cyrienne dans son dernier message du 2S.

Il salue les auteurs de bonnes idées mais réclame, je le cite « Plus de bonnes volontés au Siège comme sur le terrain pour les mettre en œuvre ».

On ne se lancera pas ici dans une vaine étude psychologique, mais bien plutôt sur les moyens de remédier à cette situation.

En ce qui concerne les Amicales, nous veillons dans la mesure de nos moyens, à maintenir, sinon à « ressusciter », les « existantes ». C’est le cas de celle du 12°RA récemment dissous qui, après une période difficile, s’est remise sur les rails sous la direction du CE Pertusa. Elle peut, de plus, se rattacher localement au Groupe Géographique nouvellement arrivé et, fonctionnellement, au 1°RA pour des affinités de matériel et de personnel (beaucoup ayant en effet été mutés d’Oberhoffen à Belfort). Autre solution, le regroupement dans un ensemble plus vaste : c’est le cas des artilleurs sol- air, dont un seul RA d’active, le 54, va à court terme représenter cette composante, et qui pour beaucoup ont choisi de rejoindre une structure commune la Cesane (Communauté sol-air nationale).

Enfin, pour les plus menacées ou pour les plus petites, le regroupement géographique ou avec des armes sœurs, le Génie pour les canonniers sédentaires de Lille, avec le Train, en plus, pour nos amis de la Société l’Artillerie de Saint-Dié.

La ressource existe toujours, mais il faut aller à sa rencontre. L’an dernier, nous avons fait un pas en direction des gens d’active en préconisant, par exemple, dans nos appellations l’abandon du mot « ancien ». Nous avons maintenant l’intention d’intensifier notre action vers une cible privilégiée, mais jusqu’ici peu réceptive, à savoir les jeunes retraités, officiers et sous-officiers, aussi bien qu’engagés ne renouvelant pas leurs contrats.

Je vois d’ailleurs actuellement une opportunité, celle des séjours extérieurs, les OPEX, qui sont devenues la règle générale pour la majorité du personnel dans les différents Corps. Chacun a bien sûr fait le constat que par le passé la ressource principale des Amicales provenait incontestablement de ceux qui avaient participé ensemble aux différents conflits ayant émaillé le siècle.

On le vérifie aussi en voyant la vitalité persistante d’Amicales entièrement soudées autour de leurs souvenirs de campagne. Actuellement, les OPEX pourraient sans doute constituer un facteur propice, tant les gens ayant « baroudé » ensemble, éprouvent sans doute plus que les gens du temps de paix le besoin de se regrouper.

PROPOSITIONS

Ces diverses considérations m’amènent donc tout naturellement à vous proposer une traduction concrète en termes d’action avec une cohérence dans l’effort pour rester ou devenir attractifs vis-à-vis de nos camarades. C’est pourquoi nous avons repris, en la modifiant, notre lettre en direction des partants, jeunes retraités officiers et sous/officiers aussi bien qu’engagés, accompagnée sans doute d’un petit livret d’informations pratiques en cours d’élaboration (sous réserve de la faisabilité technique et financière), pour tout artilleur désirant nous rejoindre. Nous allons incessamment la proposer aux Chefs de corps, Métro et TDM (dont le poids relatif est de plus en plus important dans l’artillerie sol-sol canons) pour diffusion en temps opportun aux intéressés.

Nous allons également procéder, et c’est aussi en cours, à une actualisation et à une réorganisation de notre site Internet. Vœu émis depuis longtemps par notre Webmestre le Général Bariller, dont je salue ici encore une fois la forte implication. La FNA va en quelque sorte se le réapproprier, une équipe de son état-major déterminera, en principe mensuellement, le contenu à réaliser, le webmestre n’étant alors plus chargé que de la technique d’insertion, de suppression ou d’organisation des articles Dans une phase ultérieure nous allons mettre à l’étude un éventuel relookage pour être plus attractifs vis-à-vis de nos lecteurs potentiels, tout en étant parfaitement conscients que c’est une opération lourde remettant en cause le noyau et l’architecture originelles (mis sur pied avec l’aide des spécialistes de l’école d’artillerie) et que seuls des experts sont à même de mener à bien .

Il n’y a d’ailleurs pas péril en la demeure, car si nous avons pu avoir l’impression d’une certaine perte d’audience depuis la segmentation du site initial en trois secteurs : FNA, BASART et AMAD, on constate actuellement une reprise de la croissance qui se manifeste par une forte recrudescence du courrier des lecteurs. Le webmestre a d’ailleurs bien du mal à y faire face tant cela entraîne d’études et de recherches diverses.

Pour en revenir aux statistiques, la FNA dans cette organisation avec un peu plus de mille visites mensuelles (1133 en novembre) maintient, voire accroit, son audience, l’intérêt étant maximum pour les chapitres Amicales et Retrouvailles, les parties Histoire et Musée ayant tout naturellement basculé vers les deux autres sites.

Nous allons donc poursuivre patiemment, mais avec détermination, l’amélioration de cet outil que j’ai toujours considéré comme vital pour nous.

Je lance d’ailleurs ici-même un appel à toutes les bonnes volontés, en commençant par les Amicales elles-mêmes, pour nous aider à renforcer l’intérêt suscité par leurs activités et en poursuivant en direction de toutes les compétences qui doivent forcément exister dans nos rangs pour mener à bien la phase ultérieure que je viens d’évoquer.

Pour terminer, je voudrais vous indiquer que nous allons prendre contact avec l’organisation Terre Fraternité qui, avec des moyens bien supérieurs aux nôtres, se propose également de venir en aide aux militaires et à leurs familles dans le besoin, suite aux divers aléas de la vie militaire, afin d’étudier avec elle dans quelles circonstances et selon quelles modalités nous pourrions nous associer à son action.  »

X

De la discussion qui a porté essentiellement sur les expériences acquises par les amicales en matière de recrutement, il ressort que la recherche de nouveaux adhérents et leur fidélisation sont des préoccupations permanentes et vitales pour toutes nos associations.

Pour obtenir des résultats favorables dans ce domaine, il est primordial que les amicales se fassent connaître et reconnaître . Il s’agit donc, pour celles qui sont rattachées à un corps d’active, de vivre au plus près du personnel et du régiment et de participer aux principales manifestations du devoir de mémoire et pour les autres d’utiliser les moyens de communication ordinaires (presse régionale, site Internet, par exemple).

Elles se font reconnaître par les actions qu’elles mènent au profit du personnel (Soutien moral et matériel au personnel en mission extérieure, aux blessés et à leur famille...)



La recherche, souci prioritaire du président, s’appuie, d’abord, sur le réseau constitué par tous les adhérents qui doivent faire un effort de mémoire pour contacter leurs camarades perdus de vue et d’imagination pour les retrouver et les convaincre ou tout simplement communiquer ce nom au chargé de la mission « recrutement » de la Fédération,. Il est aussi judicieux, parfois, d’ouvrir localement l’amicale au personnel non originaire de l’artillerie qui a servi dans le régiment ou l’arme, ou dans une arme issue de l’arme. Enfin, pour regrouper les membres ayant combattu ensemble en OPEX, ou qui ont vécu des expériences particulières, il devrait être possible de créer des sections particulières.



La « lettre aux partants » de la FNA, qui constitue un argumentaire au service des présidents, sera envoyée aux amicales, pour information, et éventuellement pour envoi à des artilleurs qui ne seraient plus en activité depuis déjà un certain temps.



A l’issue de la discussion, le Président met aux voix les résolutions 1 et 2 qui sont adoptées à l’unanimité :

-*1ère résolution : L’assemblée générale approuve le rapport moral de la FNA 2009/2010 et le plan action 2010/2011 présentés par le Président.

  • 2ème résolution : l’Assemblée générale confirme la décision du conseil d’administration de modifier l’adresse postale de la Fédération Nationale de l’Artillerie qui devient officiellement à compter de ce jour : « FNA - Case 66 - 1 place Joffre - 75700 Paris SP 07 ».





____________

Fédération Nationale de l'Artillerie