INFORMATIONS PERMANENTES ET ARCHIVES > Archives des éditoriaux de la revue l’Objectif >
Editorial du N°136 de l’Objectif
 

EDITORIAL 136

Je commencerai cet éditorial en exprimant toute la satisfaction de la communauté des artilleurs à la lecture du très bel hommage rendu à l’Artillerie par le Chef d’état-major de l’Armée de terre dans sa Lettre d’informations n°10 destinée aux Associations. Vous pourrez le lire dans son intégralité quelques pages plus loin, mais également sur notre site Internet.


J’en cite quelques extraits « .. l’ Artillerie est l’assurance-vie des troupes au sol. Précise , rapide , offrant un appui permanent et disposant d’une gamme d’effets très variée , l’artillerie restera durablement un système d’armes décisif dans la main du chef tactique... ».
C’est la reconnaissance, au plus haut niveau, de son caractère indispensable, nous ne cessons de l’affirmer ici, ainsi que de la qualité de ses prestations .


Une inquiétude en revanche : au moment où j’écris ces quelques lignes, nous venons d’avoir confirmation de l’ouverture par un juge d’instruction d’une procédure à l’encontre du « Commandement », suite à la plainte déposée par un certain nombre de familles des dix militaires décédés dans l’embuscade de la vallée d’Uzbin au mois d’août 2008. Il n’est pas question ici de faire l’analyse de ce tragique événement, dont nous ne possédons d’ailleurs pas tous les éléments, et nul ne sait naturellement aujourd’hui quelles suites seront données à cette information judiciaire. Il parait cependant évident qu’un pas « décisif » vient d’être franchi dans la « Judiciarisation » de la guerre qui étend ainsi son champ de compétences à la conduite proprement dite des opérations sur le terrain.
Sans tomber dans le corporatisme, qui peut conduire à défendre l’indéfendable, et sans prétendre absoudre par avance toutes les fautes pour lesquelles il existe, d’ailleurs, un arsenal de sanctions, je pense que ce précédent risque d’être lourd de conséquences car, répétons le, le métier des armes, aujourd’hui librement choisi par ceux qui l’exercent, ne sera jamais sans danger. Il suppose, en effet, d’avoir la terrible possibilité de donner la mort comme celle de la recevoir pour défendre les intérêts de notre pays. Mais si le « principe de précaution » devait prévaloir sur toute prise de risques qui est au cœur de notre profession, tant dans la conception que dans l’exécution, et si tout responsable militaire devait prioritairement se poser la question de poursuites judiciaires éventuelles avant d’agir , on pourrait redouter un frein à l’initiative engendrant une perte notable de l’efficacité, notre liberté d’action se trouvant contrainte à l’excès.
Si le général Eisenhower en juin 1944 avait attendu d’avoir la certitude de tout maitriser il n’aurait jamais débarqué.


Revenant maintenant aux strictes préoccupations de la FNA, un petit point d’étape s’impose :
Nous avons lors de la dernière Assemblée générale lancé une campagne en faveur du recrutement pour notre Fédération et ses Amicales avec plusieurs points d’application . Les jeunes retraités constituant la cible plus spécialement visée, une lettre à leur intention dite « Lettre aux partants » a été élaborée et d’ores et déjà distribuée à tous les Chefs de corps ainsi qu’à tous les Présidents d’Amicales.
Un petit guide précisant les modalités pratiques leur permettant de nous rejoindre aisément est en voie de finalisation et sera lui aussi distribué dès que possible .


Parallèlement, nous avons entrepris un effort de revitalisation, que chacun a pu constater, de notre site Internet par un meilleur suivi des divers contenus, une actualisation réalisée quasiment au jour le jour, une mise à la disposition des Amicales d’espaces leur permettant de publier leurs différentes annonces entre autres.... Il s’agit là d’un effort de longue haleine auquel chacun d’entre vous est invité à participer.


Je terminerai maintenant par une évocation rapide de nos futures activités parmi les plus marquantes, la plupart d’entre elles ayant déjà été annoncées sur différents supports, voire développées dans les pages qui suivent .

  • Tout d’abord, notre prochain Conseil d’Administration se tiendra le 4 mai à Paris pour y traiter les affaires courantes et prendre les décisions de préparation de l’avenir .
  • Nous visiterons le 40°RA à Suippes le 11 mai où nous pourrons retrouver des paysages familiers à beaucoup d’entre nous et les non moins familiers 155Au F1 en dotation dans le dernier des Régiments à en être encore équipé.
  • Un voyage en Pologne, en principe du 25 au 30 septembre, réunira, comme à l’accoutumée, les participants de la FNA et ceux de l’AMRAF.
  • Enfin, la Commémoration de la victoire de Wagram aura lieu le 30 juin à Draguignan. Venez y nombreux !




Général de division (2s) Alain Pédron
Président de la FNA






____________

Fédération Nationale de l'Artillerie