Activités FNA et amicales > 2 - Comptes-rendus des activités >
FNA : assemblée générale 2011
 

Retour

Compte rendu de l’Assemblée Générale de la Fédération Nationale de l’Artillerie

L’Assemblée Générale annuelle de la Fédération Nationale de l’Artillerie, convoquée par son Président, le Général de Division (2s) Alain Pédron, s’est tenue le samedi 10 décembre 2011 à l’Hôtel des Invalides, à Paris.
La séance est ouverte à 14 heures 55.
34 membres, dont 17 Présidents d’Amicales y participent ou sont représentés.

Présentation et approbation du Rapport Moral 2010/2011.
Le rapport moral qui figure ci-dessous, présenté lors de l’Assemblée Générale a été adopté à l’unanimité, après que le Général Pédron, Président sortant, l’ait commenté dans toutes ses composantes, et en ait profité pour exprimer ses chaleureux remerciements et félicitations à l’ensemble de ceux qui l’ont accompagné pendant sa présidence.

Toutes les propositions de l’ordre du jour de cette AG ont également été adoptées et le CR financier approuvé .

Rappelons les principales :
Le Général de Division (2s) Jean-Pierre Meyer a été élu comme Président de la FNA et le Général de Division (2s) Alain Pédron a été élu Président d’Honneur, à l’unanimité pour tous les deux .

Le Colonel Rostand, Secrétaire général démissionnaire, est remplacé à ce poste par le Colonel Gilles Nonnenmacher

Rapport Moral 2011 du Général Pédron, président de la FNA
Le projet de rapport moral que je vous présente aujourd’hui, le dernier des huit années de ma présidence, aura inévitablement l’allure d’un état des lieux, l’un proche concernant l’année écoulée, bilan du résultat de nos actions face aux intentions que j’avais affichées l’an dernier, l’autre plus rétrospectif et plus étendu pour évaluer le chemin parcouru.
Il va de soi que mon intervention se limitera à ce regard sur le passé, pour l’avenir ce sera bien entendu le projet du nouveau président qui le précisera.
N’ayant pas d’éléments pour faire deux discours très différents il est aussi évident que ceux qui m’ont écouté successivement au dernier conseil d’administration puis dans ma brève allocution précédant le buffet y trouveront forcément des redites, je sollicite leur indulgence !


L’année 2011
Elle a été marquée par un certain nombre d’actions récurrentes :
Je cite :
La visite au 40eRA de Suippes au printemps : ce fut un grand succès, à la fois par la qualité de l’accueil du Régiment, l’intérêt des différentes présentations et le nombre de participants : une soixantaine d’entre nous, en effet, ont répondu à notre invitation : désireux certainement, pour un grand nombre, à la fois de retrouver les lieux de leurs exploits dans ce camp mythique qu’est le camp de Suippes, et de toucher du doigt la vie d’un Régiment d’aujourd’hui, éclaté pratiquement sur tous les continents.
Cette visite se place à la fin d’un cycle qui nous a conduits tout au long des années aux 35, 93, 68, 54, 1, 61, et 402e RA, avec une escapade à Bourges chez Nexter pour aller voir les fabrications d’un industriel au cœur de notre équipement.

L’anniversaire de la victoire de Wagram au début de l’été, occasion là également de retrouver, sous la présidence du ministre de la Défense, lui-même ancien lieutenant d’artillerie, un de nos hauts lieux, l’École d’artillerie de Draguignan, de mettre à jour nos informations sur le présent et l’avenir de l’arme, d’apprécier la situation après l’arrivée des fantassins de Montpellier et de voir donner le premier coup de pioche de l’extension du Musée.

Le voyage annuel traditionnel, FNA et AMRAF , cette fois en Pologne, du 25 au 30 septembre dernier a permis à une bonne quarantaine d’entre nous de découvrir un pays très attachant, et à Torun une École d’artillerie qui nous a accueillis de façon très ouverte et chaleureuse et dont le parc de matériels au musée nous a ramenés vingt ou trente ans en arrière en plein pacte de Varsovie !.
Souvenons nous également d’un prestigieux voyage organisé en Autriche pour le Bicentenaire de Wagram en 2009 et qui nous amena sur l’emplacement même de la fameuse Grande Batterie de cent canons, puis sur le plateau de Pratzen en Slovaquie et au château d’Austerlitz.


... et par quelques nouveautés
Je citerai ici, conformément au but fixé l’an dernier, qui était (je le rappelle) de porter l’effort sur le recrutement de nouveaux membres, tant à la Fédération qu’à l’intérieur des associations elles-mêmes :

  • L’élaboration d’une Lettre aux partants visant au sein des Régiments la population des futurs retraités ou quittant l’arme dans l’année pour quelque motif que ce soit.
  • Puis, dans la foulée, l’étude et l’impression d’un Livret d’accueil apportant à cette même cible toutes les informations nécessaires pour nous rejoindre.
    Deux mille exemplaires ont été tirés et environ un millier distribué (y compris aux Présidents d’Amicales), aux personnels se trouvant dans ce cas, cet été avant la période des mutations, par les Chefs de Corps qui ont tous répondu favorablement à notre demande. Cette campagne a également été relayée par notre site Internet.
    L’opération est destinée à être renouvelée l’an prochain avec le millier d’exemplaires qui nous reste.
    Nous en attendons évidemment beaucoup et il vous appartiendra de nous faire connaître si la « récolte » est à la hauteur de nos espoirs.

Nous avons également, et ce pour la première fois, décidé d’offrir un cadeau pour les fêtes de fin d’année aux artilleurs blessés en opérations, en Afghanistan principalement, et signalés par les Corps. Ce cadeau se présente sous la forme d’un colis contenant des nourritures spirituelles : une Lettre d’accompagnement et notre ouvrage Artilleurs en Algérie ainsi que des nourritures plus terrestres : un bloc de foie gras accompagné d’une bouteille du blanc qui convient...

Ceci vient d’être réalisé cette semaine.


Enfin, et dans un autre domaine, nous nous sommes associés à la proposition du Comité d’entente et de son Président, le Général Delors, visant à faire du 11 novembre une Journée du souvenir pour tous les morts des différents conflits ayant eu lieu entre la Seconde guerre mondiale et aujourd’hui.
C’est chose faite aujourd’hui et le dernier 11 novembre a été célébré en ce sens.

En ce qui concerne maintenant le passé plus lointain je voudrais procéder à un rapide tour d’horizon, en rappelant, tout d’abord, que mon premier éditorial dans le numéro 107 de l’Objectif en janvier 2004 s’intitulait
Le passé socle de l’avenir

L’ayant relu, je n’en changerais pas une ligne et tout ce qui a été fait l’a été dans ce cadre.

Le panorama de ces huit années est contrasté :

  • d’un côté, des difficultés pour le moral ,
    en raison d’un environnement marqué par la contraction continue des unités après la disparition :
    • de la composante nucléaire terrestre (déjà effective) et celle de la composante sol- air, totale pour le Hawk (402) et pour le Roland
    • de l’Inspection de l’artillerie, de la Brigade d’artillerie et l’imminence de nouvelles dissolutions (et je fais référence ici au 8) que ne compensent que partiellement :
    • le maintien au sein des Régiments d’artillerie d’éléments de Renseignement et de Défense sol air (Mistral)
    • la mise en service prochaine d’une munition unitaire, au 1e RA, pour le LRM devenant LRU, avec des espoirs de renouvellement pour les drones du 61e RA.

      et de façon plus anecdotique des problèmes d’implantation pour la FNA : trois sites en quelques années ... !


      Des faiblesses ou des déceptions
      Je les ai déjà plusieurs fois signalées mais j’y reviens. Je veux parler en premier lieu de la difficulté à trouver les bonnes volontés susceptibles d’animer nos Associations et le vieillissement de plus en plus visible et difficile à juguler.
      A titre d’exemple, vous vous souvenez certainement que j’avais évoqué au départ l’idée de la mise en place d’un réseau de correspondants d’artillerie essentiellement dans ce que j’avais baptisé les déserts d’artillerie (le centre, l’Ouest....). Ce maillage envisagé, j’avais même fixé une règle simple : un point de contact à moins de 100 km pour tout artilleur isolé, n’a pu se concrétiser. Nous n’avons en effet jamais trouvé les volontaires nécessaires pour l’animer.

  • De l’autre côté, des satisfactions :
    Car tout n’est pas négatif fort heureusement :
    Nos piliers traditionnels tels que :

L’ Objectif qui sous la houlette du Général Carmona son rédacteur en chef a su trouver le juste équilibre entre les diverses parties qui le composent correspondant aux attentes d’un lectorat assez composite

Notre site internet , venu compléter fort opportunément la mise en service de l’Internet à la FNA pour l’indispensable développement de nos communications.
Aux dernières nouvelles communiquées par le Général Bariller, créateur de ce site et webmaster, la fréquentation au mois de novembre a été d’environ 1700 visiteurs mais cela ne saurait cacher la difficulté là aussi à rester actualisé et attractif, c’est un effort à faire par tous et les résultats suivront.

Nos Amicales dont certaines font preuve d’une vitalité étonnante, malgré la perte parfois très ancienne des Corps parrains, en affichant des chiffres d’adhérents cotisants impressionnants, cependant que d’autres sont en pleine résurrection ou renaissance et que d’autres encore pratiquant de salutaires regroupements au sein de l’arme - je citerai la Césane, pour les sol-air avec le Colonel Petit, le reformatage d’une Association entre le 61eRA et le Repérage -des relations de proximité très constructives entre l’Amicale du 12 et le 28e Groupe Géographique, voient l’avenir se présenter de façon plus riante.
Voire même avec les sapeurs du Génie, comme pour les Canonniers Sédentaires de Lille ou avec les Tringlots en plus, à la Société l’Artillerie de Saint-Dié des Vosges.

Cependant qu’au niveau de la FNA nous continuons à entretenir des relations solides et confiantes avec notre École d’arme et son commandant le Général Tregou ainsi qu’avec son très actif chef de cabinet le Lieutenant-colonel de Bergevin.

Avec nos camarades de l’AMRAF et son président le Chef d’escadron Bernard Wenden, les liens traditionnels qui nous unissent depuis longtemps se renforcent constamment au fil des ans avec des activités communes de plus en plus fréquentes.

Des actions ponctuelles menées tout au long de cette période...
Dans le domaine de la mémoire, par exemple, l’élaboration et la mise sur le marché d’un ouvrage « Artilleurs en Algérie 1954-1962 un défi relevé » relatant ce qui n’avait jamais été fait auparavant, l’action multiforme de notre arme dans ce conflit précurseur à bien des égards de ce que nous pouvons observer actuellement sur tel ou tel théâtre d’opérations.

La création d’un fonds d’aide sociale doté de moyens certes modestes mais que nous venons de solliciter cette année pour financer l’envoi des cadeaux aux blessés dont je viens de parler

La Ranat créée en 2006, la FNA ayant fait partie des quatre fondateurs initiaux (aujourd’hui quatorze) et regroupant les principales associations d’armes. Reconnue des autorités au plus haut niveau, le Cemat a concrétisé son intérêt à son égard en créant à notre demande un bimensuel d’information la Lettre info à destination des amicalistes, et que nous mettons à leur disposition dès réception par l’internet et sur notre site.

Une modification de nos statuts intervenue il y a quelques années maintenant pour faire apparaître plus nettement le caractère d’intérêt général de la FNA et conserver ainsi, avec succès pour le moment, le bénéfice des déductions fiscales attaché à ces Associations.

Et, en guise de petit clin d’œil à la tradition, le retour du calot pendant nos cérémonies officielles ...

En Conclusion
Comme vous le voyez, nous avons fait en cette période un grand bout de chemin ensemble, avec des succès et des déceptions, mais elle doit naturellement être considérée comme faisant partie d’un plus vaste ensemble dans lequel chacun apporte sa pierre à un moment donné.
A la suite du Général Bardon qui a tenu les rênes pendant très longtemps et que je remercie encore pour le travail accompli sous sa présidence et l’accompagnement sans faille qu’il a continué à exercer par la suite, notre pierre a été posée et je m’apprête à transmettre le flambeau (je ne dirai pas la truelle !) en ayant conscience de ce qu’il reste à accomplir, et que rien n’est jamais gagné d’avance.

Je ne doute pas que le défi sera relevé et bien relevé !


Il me reste donc maintenant à remercier chaleureusement tous ceux qui m’ont accompagné dans cette entreprise, les Présidents des diverses Associations, leurs Chefs de Corps et les amicalistes qui constituent, ne l’oublions pas, notre raison d’être, les membres des Conseils d’Administration successifs avec une mention spéciale pour l’équipe constituant le Bureau , dont le dévouement, la compétence et l’efficacité jamais pris en défaut nous ont permis de mener la barque sans soucis majeurs.

Bon vent à la FNA et à son nouveau Président !

Élection du nouveau président de la FNA
Il est ensuite procédé à l’élection du nouveau Président de la Fédération Nationale de l’artillerie, Le Général Pédron présente aux membres de l’Assemblée le texte de la résolution correspondante qui est votée à l’unanimité.
5e Résolution : L’Assemblée Générale et le Conseil d’Administration réunis élisent à l’unanimité le Général de Division (2s) Jean-Pierre Meyer à la fonction de Président de la Fédération Nationale de l’Artillerie, à compter de ce jour, en remplacement du Général de Division (2s) Alain Pédron, démissionnaire.

Après avoir remercié le Président sortant ainsi que l’ensemble des votants, le Général Meyer a tenu à exprimer sa satisfaction de s’être vu confier cette fonction et tout l’honneur qu’il en ressentait.

Il a dit vouloir s’inscrire dans la continuité des actions conduites par son prédécesseur dont il a notamment vanté le style des relations humaines entretenues par celui-ci au sein de l’Association, durant la totalité de son mandat.

Au cours d’une brève allocution, il a rappelé les grandes lignes de sa carrière militaire, au cours de laquelle il a occupé les principaux postes dévolus à un artilleur et exercé des fonctions de haut niveau dans des États-majors de rang élevé. Il a également évoqué ses activités dans la vie civile depuis qu’il a quitté le service actif.

Le Général Meyer a ensuite livré son appréciation personnelle sur la valeur et la richesse de notre arme, trop souvent méconnue ou insuffisamment connue. Il souhaite que l’artillerie sorte davantage de sa réserve, voire de sa « pudeur » ou de sa « timidité » pour, à l’instar d’autres armes, mieux se faire connaître, que ce soit dans le milieu militaire ou dans le milieu civil.

Il a en particulier souligné la nécessité de s’intéresser aux nombreuses actions conduites par l’artillerie au cours des trente dernières années et qui vont bien souvent au-delà de sa participation aux différents conflits.

Son plan d’action en ce qui concerne la Fédération Nationale de l’artillerie sera diffusé ultérieurement sur les supports habituels.


Voir la biographie du général de division (2s) Jean-Pierre Meyer






____________

Fédération Nationale de l'Artillerie