INFORMATIONS PERMANENTES ET ARCHIVES > Archives des éditoriaux de la revue l’Objectif >
Editorial du N°140 de l’Objectif
 

L’artillerie est en deuil

Depuis notre dernier éditorial, l’Artillerie est en deuil. L’artillerie vient de perdre quatre de ses hommes à la suite d’une action terroriste en Afghanistan. La dernière victime vient de s’éteindre dans un hôpital militaire parisien, il y a quelques heures, alors que j’écris ces lignes.

Nos pensées vont d’abord vers leurs familles, auxquelles nous adressons toutes nos condoléances. Nous comprenons leur douleur et la partageons, si ce partage est possible.

Elles se tournent ensuite vers nos camarades du 93e Régiment d’artillerie de montagne auquel appartenaient ces militaires, ainsi qu’à tous les artilleurs qui ont connu ces victimes au gré des affectations, manœuvres ou Opex. Ils viennent de perdre leurs frères d’armes dans des conditions inhumaines, exécutés par traîtrise, en dehors de tout combat frontal, face à face.

En cette douloureuse circonstance, nous ne pouvons pas oublier tous les artilleurs qui sont actuellement en Opération Extérieure. Eux aussi risquent leur vie dans 1’ accomplissement de leur mission.

Celle-ci est multiple suivant les systèmes d’arme servis et les fonctions occupées : appui sol -sol par nos canons, sol-air par nos missiles, renseignement par nos drones et nos systèmes de recherche humaine et électronique, géographique par nos équipes spécialisées, formation des forces armées locales, service dans les états-majors opérationnels.

En appuyant nos unités sur le terrain, nos artilleurs participent pleinement à la « protection de la force », à la fois par la délivrance des feux mais aussi et surtout par le renseignement qu’ils produisent. Ce renseignement permet d’anticiper l’action de l’adversaire qui dans les conflits actuels est de plus en plus imprévisible et brutal.

Dans cette période de réflexion politique et opérationnelle, au cours de laquelle le Livre blanc sera révisé et une nouvelle Loi de programmation militaire élaborée, méditons sur l’intérêt majeur de disposer des systèmes d’arme performants notamment pour assurer la protection directe et indirecte de nos forces et préserver ainsi, la vie de nos soldats.



Général de Division (2S) Jean Pierre Meyer
Président de la FNA






____________

Fédération Nationale de l'Artillerie